Bonjour à tous,

Voici le dixième billet de mon feuilleton

Les musulmans ne sont pas des bébés phoques

De notre déni considéré comme l’un des beaux-arts.

http://andreversaille.blog.lemonde.fr

10. De notre posture de dominants repentis

Deux mille ans de christianisme nous ont plantés dans la tête le sentiment de culpabilité du péché originel que la manie d’autocritique communiste aura exacerbé jusqu’à la folie. Ainsi, depuis plusieurs décennies, nous nous soumettons avec un plaisir enfantin à la domination de la métaphysique tiers-mondiste anti-occidentale. Jamais en manque d’idées extravagantes, nous avons lancé cette trouvaille de curé, la mode de la repentance : en tant que descendants de coloniaux, nous nous sommes soudain trouvé une responsabilité collective dans leurs crimes. Il ne s’agissait plus de les reconnaître et d’en enseigner l’histoire, mais de s’en accuser au présent. Avec quel acharnement avons-nous insisté pour être reconnus comptables du colonialisme !

Éprouver le sentiment troublant de la culpabilité, Dieu, que nous aimons ça ! Quelle supercherie ! Qui peut sincèrement pleurer des crimes commis par d’autres il y a quatre, cinq, six, sept, huit générations ? Manifestations, gestes sentimentaux, autoflagellations à jets continus… Postures ! Trois petits sanglots et puis s’en vont.

Ce n’est pas de repentance dont les décolonisés ont besoin, mais d’histoire et de reconnaissance. Nous eûmes raison, je le répète, de dénoncer avec la plus grande vigueur non seulement les crimes de la colonisation, mais son principe même. L’inventaire en fut fait, des vérités furent établies et reconnues[1].

L’esprit critique envers soi-même étant une des caractéristiques de la pensée européenne, les examens se sont multipliés : pour saisir le fanatisme religieux, les Lumières n’ont pas hésité à contester l’Église et son enseignement ; pour repérer les sources du racisme moderne, ces mêmes Lumières furent mises en cause ; pour
Lire la suite

Rappel des précédents billets :

1. De notre irrépressible besoin de rallier le parti des idiots utiles
2. « Non seulement nous avions tort, mais c’étaient nos adversaires qui avaient raison. »
3. Dieu que l’émancipation était belle au temps des colonies !
4. De la gueule de bois des décolonisés
5. De la dictature sans faille : une nécessité patriotique
6. De la guerre d’Algérie, à l’origine de notre engagement tiers-mondiste
7.Du facteur religieux du FNL, une ignorance du monde intellectuel progressiste
[8. Démocratie ! Laïcité ! Des discours à l’usage des Occidentaux
[9. « Personne ne voulait savoir la torture et l’absence totale de démocratie »->]

Titres des prochains billets :

Lundi 20 mars : De l’esclavage condamné ou ignoré selon l’identité des esclavagistes
Mardi 21 mars : De la colonisation arabo-musulmane, un fait historique mal connu en Occident
Mercredi 22 mars : Un syndrome colonial ?

Merci pour vos lectures, et surtout n’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos critiques sur la page même des billets afin de susciter le débat !

André Versaille

www.andreversaille.com

© André Versaille — 2017