.
Bonjour à tous,

Voici le douzième billet de mon feuilleton
.

Les musulmans ne sont pas des bébés phoques

De notre déni considéré comme l’un des beaux-arts.

http://andreversaille.blog.lemonde.fr

.

12. De la colonisation arabo-musulmane, un fait historique mal connu en Occident

.

Si nous avons tout de même fini par comprendre que la traite négrière ne fut pas le fait du seul Occident, la colonisation arabo-musulmane, elle, reste encore très largement ignorée ou mal perçue en Occident. Pourtant, comme le rappelle, Catherine Coquery-Vidrovitch[1], la colonisation arabe en Afrique orientale au XIXe siècle, donc contemporaine de la colonisation occidentale, fut tout aussi cruelle que cette dernière.

Ainsi, au XIXe siècle, les Arabes d’Oman avaient depuis longtemps affirmé leurs droits le long de la côte est du continent africain, depuis le cap Delgado en Somalie du Sud, jusque et y compris les Comores et même Madagascar. En 1840, le sultan d’Oman Saïd Bin, ayant établi sa capitale dans l’île de Zanzibar, entreprit la domination de cette zone et finit par imposer son autorité sur un ensemble long de plusieurs milliers de kilomètres, depuis Mombasa au nord jusqu’aux confins du Mozambique. Dès lors, les chefs locaux durent lui payer tribut et lui fournir des esclaves. Le sultanat, qui vivait du commerce international, entretenait une flotte à la fois commerciale et militaire qui, aux dires du consul britannique à Zanzibar, était plus impressionnante que la totalité de celles qui existaient alors du Cap de Bonne-Espérance au Japon. Vers le milieu du siècle, on vit, en effet, ses navires de Londres à Boston en passant par New York et Marseille[2].

L’économie zanzibarite, couramment appelée omani, était fondée sur la traite négrière…
Lire la suite
.

Rappel des précédents billets :

1. De notre irrépressible besoin de rallier le parti des idiots utiles
2. « Non seulement nous avions tort, mais c’étaient nos adversaires qui avaient raison. »
3. Dieu que l’émancipation était belle au temps des colonies !
4. De la gueule de bois des décolonisés
5. De la dictature sans faille : une nécessité patriotique
6. De la guerre d’Algérie, à l’origine de notre engagement tiers-mondiste
7.Du facteur religieux du FNL, une ignorance du monde intellectuel progressiste
8. Démocratie ! Laïcité ! Des discours à l’usage des Occidentaux
9. « Personne ne voulait savoir la torture et l’absence totale de démocratie »
10. De notre posture de dominants repentis
11. De l’esclavage condamné ou ignoré selon l’identité des esclavagistes

.

Titres des prochains billets :

Demain : 13. Un syndrome colonial ?
Mercredi 22 mars : 14. Du retour inattendu de la tyrannie religieuse
Jeudi 23 mars : 15. Sommes-nous en guerre contre le terrorisme islamiste ?
.

Merci pour vos lectures, et surtout n’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos critiques sur la page même des billets afin de susciter le débat !
(Cliquer sur le petit phylactère à la droite du titre du billet).
.

André Versaille

www.andreversaille.com

© André Versaille — 2017