Bonjour à tous,

Voici le quinzième billet de mon feuilleton
.

Les musulmans ne sont pas des bébés phoques

De notre déni considéré comme l’un des beaux-arts .

http://andreversaille.blog.lemonde.fr

.

15. Sommes-nous en guerre contre le terrorisme islamiste ?

.

Depuis des mois, la polémique s’enfle autour de la question de savoir si nous, Occidentaux, sommes ou non en guerre contre les terroristes islamistes. Notre sensibilité d’Européens de l’Ouest (à l’Est la chose est moins claire), notre sensibilité, dis-je, nous interdit de prononcer le mot de « guerre » à propos du conflit qui nous oppose aux islamistes, interdit qui rappelle l’ordre donné par les autorités françaises de ne pas prononcer le mot de guerre, ni officiellement ni à la Radio télévision française, pendant les huit ans qu’ont duré ce qu’elles qualifiaient d’« événements » d’Algérie[1]. Oui, ce refus de nommer les choses par leur nom, n’est pas nouveau.

Plus d’un demi-siècle de Paix, soit l’espace de deux générations, nous a fait perdre jusqu’à la notion de l’ennemi. Et comme nous refusons de considérer ceux qui perpètrent des attentats meurtriers sur notre sol comme des ennemis qui nous font la guerre, et ce parce que nous voulons à tout prix les tenir pour des « dominés » et des « victimes », nous nous réfugions, une fois de plus, dans le déni.

Reprenons les faits depuis les attaques du 11 septembre 2001, date que l’on pourrait considérer comme le véritable coup d’envoi du terrorisme musulman planétaire. Ces attentats, les plus sensationnels jamais perpétrés, laissent le monde entier médusé. Sur le moment, un immense mouvement d’indignation contre ce crime parcourt la planète, et une solidarité internationale en faveur des Américains se manifeste, réprobation et solidarité à laquelle se joignent, bien entendu, un très grand nombre de musulmans, États et citoyens, horrifiés par ces violences commises au nom de leur foi.

Néanmoins, presque immédiatement, des voix discordantes fusent. Elles proviennent essentiellement du monde arabe où se déroulent de nombreuses manifestations de joie à l’annonce de la destruction des Twin Towers. Nombre de médias arabes adoptent alors une position qui oscille entre le déni, la complaisance envers les djihadistes, et les thèses complotistes. La plus populaire de ces dernières imputera les attentats au Mossad bénéficiant de la complicité de la CIA, sans oublier au passage de mentionner les sempiternels Protocoles des Sages de Sion. En même temps, bien des commentateurs arabes ne manqueront pas de déclarer que, pour violente qu’elle fût, cette action… Lire la suite

.

Rappel des précédents billets :
.
1. De notre irrépressible besoin de rallier le parti des idiots utiles
2. « Non seulement nous avions tort, mais c’étaient nos adversaires qui avaient raison. »
3. Dieu que l’émancipation était belle au temps des colonies !
4. De la gueule de bois des décolonisés
5. De la dictature sans faille : une nécessité patriotique
6. De la guerre d’Algérie, à l’origine de notre engagement tiers-mondiste
7.Du facteur religieux du FNL, une ignorance du monde intellectuel progressiste
8. Démocratie ! Laïcité ! Des discours à l’usage des Occidentaux
9. « Personne ne voulait savoir la torture et l’absence totale de démocratie »
10. De notre posture de dominants repentis
11. De l’esclavage condamné ou ignoré selon l’identité des esclavagistes
12. De la colonisation arabe-musulmane, un fait historique mal connu en Occident
13. Un syndrome colonial ?
14. Du retour inattendu de la tyrannie religieuse

.

Titres des prochains billets :
.
Lundi 27 mars : 16. Si nous sommes en guerre, est-elle de religion ?
Mardi 28 mars : 17. De l’illusion de croire que l’on choisit ses ennemis
Mercredi 29 mars : 18. Allahuakbar Charlie !

.

Merci pour vos lectures, et surtout n’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos critiques sur la page même des billets afin de susciter le débat !
(Cliquer sur le petit phylactère à la droite du titre du billet).

.

André Versaille

www.andreversaille.com

© André Versaille — 2017